JA Delmas

MENTIONS LEGALES © 2018 JA Delmas

JA Delmas

ACCUEIL ACTUALITES PORTRAITS DE FEMMES DU RESEAU

ACTUALITES

Portraits de Femmes du Réseau


Portraits de Femmes du Réseau

Pendant tout le mois de mai, dans le cadre de notre Campagne « Equality », JA Delmas, votre concessionnaire Cat en Afrique de l’Ouest, a décidé de mettre à l’honneur les femmes de son Réseau!

Chaque jour en mai, découvrez un nouveau portrait d’une collaboratrice du Réseau JA Delmas.

Aujourd’hui, faites connaissance avec Ingrid, à Bordeaux :

« Dans un théâtre, les seuls trucs que je n’ai pas réussi à faire rire, ce sont les fauteuils… » Cette citation culte de Jacqueline Maillan, Ingrid la connaît sûrement par cœur. Alors enfant, elle se passionne pour cette actrice française et le théâtre en général. C’est sûr, plus tard elle sera comédienne.  « Passe ton bac d’abord » répondent ses parents. Cela tombe bien, elle est curieuse et aime apprendre. « J’ai toujours eu du mal à choisir entre mon hémisphère droit et gauche. J’adore les maths et les chiffres mais je suis également une vraie littéraire.» Au fil du temps, ses rêves de monter sur les planches s’estompent et une autre carrière se dessine. Elle poursuit ses études à Sciences Po Lille avant d’intégrer, pour son premier poste, un cabinet de conseil prestigieux. C’est là qu’elle découvre les ressources humaines, un déclic. « Il y avait tout ce que j’aime : de l’humain, de la communication et des chiffres. »

Après plusieurs expériences, Ingrid rejoint JA Delmas en 2011 en tant que responsable RH BU Mines et Energie. Elle garde d’ailleurs un souvenir mémorable de ses premiers pas sur un site minier où « à la cafétéria tout le monde se tait et vous regarde. Quand on est la seule femme de la salle, on prend alors vraiment conscience de sa différence. » Pas de quoi la rebuter surtout que les ressources humaines, dont elle est nommée directrice, prennent de plus en plus d’importance dans la société. La preuve, elle devient la première femme membre du COMEX en septembre 2016. « Quand on me l’a annoncé, je n’y croyais pas, je me suis dit : ‘’il ne faut pas que je me rate’’. C’était le signe que les mentalités évoluaient par rapport aux femmes alors je ne voulais pas, je ne pouvais pas gâcher ce virage. » Depuis, elle œuvre pour la diversité et l’égalité au sein de l’entreprise même si la compétence reste le critère numéro un de sélection. Le rôle de sa vie était donc ailleurs que sur les planches…

Précédemment :